Non au supermarché, OUI à la vente directe !

pexels-sunyu-kim-3459343

La vente directe producteur comporte de nombreux avantages : elle est aujourd’hui plébiscitée par les consommateurs.

Un sondage Ipsos montre que « 83 % des Français considèrent que la vente directe par les producteurs est un modèle qui a de l’avenir ». Et 87 % des sondés ont déjà acheté un produit alimentaire directement au producteur.

Pourquoi les consommateurs se tournent-ils davantage vers la vente directe ? D’après ce sondage, il s’agit d’acheter des produits de qualité (74 % des sondés), de soutenir les producteurs locaux (55 % des sondés), de favoriser les liens avec les producteurs (30 % des sondés).

Un autre avantage de la vente directe ? Le prix ! 95 % des personnes interrogées « trouvent intéressant de faire leurs achats directement auprès d’un producteur ».

Contrairement à une idée reçue, consommer local ne coûte pas plus cher… mais à l’inverse, permet de réaliser d’importantes économies sur son budget alimentaire. En effet, le fait que les intermédiaires soient supprimés bénéficie directement au producteur qui peut ainsi produire de manière plus qualitative (car il n’a plus la pression du « toujours faire plus, plus vite »), mais aussi bien entendu directement au consommateur qui récupère une grande partie de cette baisse des coûts.


Un geste écologique et militant

Au-delà du goût, on peut également évoquer les raisons écologiques : les produits achetés en direct parcourent bien moins de kilomètres que ceux vendus en grande surface. Le bilan environnemental est donc plus léger. En outre, une majorité de producteurs en vente directe sont adeptes de l’agriculture raisonnée, voire certifiés AB (agriculture biologique). 

Une autre étude de l’ADEME montre qu’en 2010, 21 % des exploitations françaises vendaient leur production en circuit court ; parmi elles, 10 % étaient certifiées bio. La proportion a dû très certainement augmenter significativement en dix ans grâce à l’engouement autour du bio.

L’étude de l’Ademe souligne en revanche que seuls 6 à 7 % des achats se font en circuit court. Alors pourquoi un tel engouement et si peu d’achats ?

Le sondage Ipsos révèle quelques critiques faites à l’encontre de la vente directe. 29 % se plaignent du manque de praticité, 31 % du manque d’informations à ce sujet, et 48 % du manque de producteurs à proximité.

Grace à www.MafermeGroupe.Frwww.MaFermeLocale.Frwww.MaFermeViticole.Frwww.MaFermeBio.Fr et www.MaFermeGroupe.fr c’est de ’histoire ancienne.

Soutenir la vente directe, c’est aussi un acte militant que l’on peut faire au quotidien : soutenir les agriculteurs et les productions de nos territoires, et leur permettre de vivre dignement de leur travail !www.MafermeGroupe.Frwww.MafermeGroupe.Fr

pexels-sunyu-kim-3459341


Les Avantages

 Il respecte l’environnement : issus de l’agriculture bio ou dite raisonnée, les produits vendus en circuit court sont souvent dénués de pesticides et sont vendus avec moins d’emballage que dans d’autres magasins. De plus, il limite les déplacements. Le circuit court assure également une consommation responsable.

Plusieurs études montrent que de nombreux aliments que nous consommons ont parcourus plusieurs milliers de kilomètres avant de finir dans notre assiette. Les exemples sont nombreux, tel que les crevettes pêchées en Irlande, transportées au Maroc pour y être décortiquées, puis à nouveau transportées en Irlande pour être empaquetées, puis revendues à des grossistes néerlandais qui les enverront ensuite sur Rungis pour finalement les retrouver sur des tablettes de supermarché à Pont l’Abbé !

pexels-ianos-gadzsa-1042402

La solution est simple : favoriser en tant que producteur, le circuit-court. Cela lui permet d’éviter les intermédiaires et donc de produire des aliments de haute-qualité qu’il revendra avec bénéfice directement aux particuliers. Produire moins mais mieux, à destination du marché local.

Il s’agit également, et surtout, de revaloriser le statut de producteur, maillon indispensable dans la société et l’économie. Le retour direct des consommateurs auprès des producteurs permet cette reconnaissance du bon travail accompli. C’est un plaisir partagé !

Pour la vitalité sociale et économique de la région, le circuit court favorisant l’ensemble.

On nous parle depuis des décennies de « la crise économique » dans notre pays. Agissons !

Lorsque, en tant que consommateur, nous achetons un poulet qui a été élevé et abattu au Brésil ou ailleurs sur Terre, nous décidons d’utiliser notre argent pour payer des sociétés à l’étranger, du transport et des intermédiaires. Seule une petite fraction de cet argent dépensé reviendra à l’économie locale ou nationale.

 

A l’inverse, si vous décidez de dépenser cet argent pour acheter un poulet produit localement, 100% de cet argent ira à l’économie locale. Cela signifie plus de richesses produites et dépensées localement, avec à la clé des emplois locaux et du développement économique.

Mieux encore, ce choix de dépenser localement permet le développement du tissu social de votre région. Plus de rencontre et plus d’échange.

Acheter local est un vote de tous les jours, qui vous assure sans fausse promesse d’un meilleur lendemain, pour vous, votre entourage et vos enfants.


Et vous, c’est quoi votre bonne raison ?

Restez en contact avec nous, en vous inscrivant ici

Dépêchez-vous!

Obtenez votre « Offre Spéciale Les French Days » dès maintenant!

60 Bis Rue d’Alsace 03200 Vichy, France
Tél : 04 28 38 42 38 | Contact@MaFermeGroupe.fr
Copyright Ma Ferme Groupe 2021 – Marque déposée INPI 2018- Ma Ferme Groupe – RCS CUSSET- 46000€ – 844 048 181 00011

Main Menu